Devenir titulaire dans le second degré: le CAER

Publié le par Coeur de Macaron

L'une des deux options qui s'offrent au suppléant désireux d'être titularisé, c'est le concours interne appelé aussi CAER.
Pour chaque type de CAER, je vous mets un lien vers la page web la plus complète que j'ai trouvé !


Les différent types de CAER:

le CAER-CAPES: réservé aux matières d'enseignement général
http://www.formiris2.org/tspsf/fiches_concours/caerCapes.htm

le CAER - CAPEPS: reservé aux professeurs d'EPS
http://www.formiris2.org/tspsf/fiches_concours/caercapeps.htm

le CAER-CAPET: réservé au professorat de l'enseignement technique
http://www.formiris2.org/tspsf/fiches_concours/caercapet.htm

le CAER-PLP: reservé aux professeurs documentalistes
http://www.formiris2.org/tspsf/fiches_concours/caerplp.htm


Les conditions d'accès de base:

Pour pouvoir passer le CAER, il faut avoir enseigné au moins 3 années à temps complet en qualité de suppléant;
Il faut également être en poste au moment des dates d'inscriptions et prévenir son chef d'établissement car il est en charge de certaines démarches.
Tous les détails sont affichés sur les pages web ci-dessous.
http://www.formiris2.org/tspsf/obteniruncontrat.htm

Les avantages du CAER

Le CAER est une version simplifiée du CAFEP qui présente l'avantage d'être beaucoup plus "professionnel "que ce dernier. Les épreuves sont d'avantage tournées vers la pratique. Donc, après 3 ans de suppléance, il correspond bien au bagages et vécu du candidat.
En revanche, il est tout à fait exclu de penser que le CAER ets plus facile que le CAFEP: c'est FAUX !!! Il y a autant d'echec à l'un qu'a l'autre. Les deux concours demandent une préparation très sérieuse.


Les pièges du CAER

Et oui il y a des pièges au CAER !!! et peu de candidats le savent....

Il faut savoir que, si vous réussissez le CAER, vous serez mis sur la même liste que les lauréats du CAFEP correspondant pour l'obtention d'un poste.
Non seulement vous êtes en concurrence avec les Cafépiens mais en plus, vous n'êtes pas prioritaires !!!!!! Vous passez en fin de liste !!!!
En effet, aussi bizarre que cela puisse paraître, le CAER est moins bien considéré que le CAFEP....

De plus, le CAER offre peu de possibilités d'évolution dans les métiers de l'enseignement catholique.
Tant que vous restez enseignant, vous serez considéré et rémunéré comme un Cafépien, il n'y a aucun soucis pour cela.
mais si vous souhaitez évoluer vers des fonctions d'encadrement ou de direction, il vous sera impossible de le faire avec un CAER. Seul le CAFEP permet d'évoluer vers d'autres fonctions.

En conclusion, le choix du CAER n'est pas anodin, il vaut avoir conscience de tout cela pour faire le bon choix.


Publié dans Vers la titularisation

Commenter cet article

Djer121 19/07/2009 16:18

En tout cas, il y a un dénominateur commun : charité bien ordonnée commence par soi même.

Coeur de Macaron 19/07/2009 21:38


pas compris lol


Djer121 19/07/2009 16:17

Bonjour,
Voyons, au bout de deux ans dans l'EC vous ne vous êtes pas encore habituée à cette art de la nuance que cultive nos "responsables" !

Coeur de Macaron 19/07/2009 21:38


faut croire que je vis encore au pays des merveilles !


Djer121 02/07/2009 19:26

Le CAER n'empèche pas de devenir directeur ou de prendre d'autre fonction dans l'EC. Nombre de cadres de l'E.C. ont été titularisés sur des échelles de maîtres auxiliaires et certains directeurs n'ont même pas de contrat d'enseignement.

Coeur de Macaron 19/07/2009 13:45


Oui effectivement, je l'ai encore constaté cette année. un professeur d'anglais qui n'avait jamais eu de concours mais de nombreuses années dans l4EC vient d'endosser des responsabilités à un poste
d'encadrement. je ne comprends alors pas pourquoi le dioscèse précise lors des réunions d'information que le système ne le permet pas...


Anne laure 24/02/2009 15:19

Il me semble que vous m'avez écrit hier, mais je n'ai pas pu lire votre réponse. Sans doute un problème technique...Les voies d'internet sont parfoois impénétrables...

Coeur de Macaron 05/03/2009 14:07


désolée je n'ai plus la réponse que je vous avais envoyé !


Anne-laure 23/02/2009 19:40

Me voici de enfin de retour. Je suis allée à Poitiers passer mon entretient. Tout c'est bien passé, la chef d'établissement est sympatique. Elle a ragardé mon CV, je lui ai montré le bilan de suppléance que je possédais. Tout cela lui a donné satisfaction. De plus, elle m'a dit avoir appelé le chef de l'établissement où j'ai effectué ma dernière suppléance. Là aussi, aucun problème. je suis donc instalée au réctorat dans l'académie de Poitiers.
Par rapport à votre dernier commentaire, effectivement je m'inscrirais dans une fac de cette académie si je dois faire le master.
Je n'ai pu lire qu'un article sur les deux à propos de la réforme. Je pense avoir tout compris, mais je n'arrive pas à savoir comment cette réforme va s'appliquer pour ceux qui sont déjà engagés dans les suppléances depuis quelque temps.
Pour dire les choses telles qu'elles sont: y a t-il un moyen d'échapper à cette réforme? D'avoir des aménagements?
Et pour vous, cela se passe bien? Les vacances ont dû être les bienvenues.

Coeur de Macaron 05/03/2009 14:10


je ne crois pas qu'il y ait des façons d'échapper à la réforme puisqu'elle s'applique à tout non titulaire de l'enseignement (privé ou public), suppléants également ! le seul aménagement possible
c'ets d'essayer de passer directement en M2 pour éviter la première année (si on se sent au point sur le programme et acapable de passer en 2eme année) en faisant valoir sa situation personnelle
(professeur deja en poste, deja titulaire d'un M1...)