première candidature - la deuxième étape

Publié le par Coeur de Macaron

Une fois votre candidature faite, vous allez devoir patienter un peu.
Selon votre diocèse, vous recevrez peut-être un accusé de réception de votre candidature ( mais ce n'est pas une obligation)

Toujours selon le diocèse, vous pouvez avoir les étapes suivantes, toutes ou seulement quelques unes, réparties sur plusieurs mois ( 3 ou 4)
 - une réunion d'information
 - un entretien pour tester votre motivation et réaffirmer votre choix de travailler dans l'enseignement catholique
 - un entretien avec un chef d'établissement
 - une ou deux journées de formation succincte

en tout cas, si vous passez ces quelques pré-sélections, vous recevrez un dossier de candidature plus complet à remplir.
Vous y fournirez toutes vos infos perso, un certificat médical d'aptitude au travail, des timbres, les photocopies de vos diplômes depuis le bac, un chèque pour frais de dossier, etc
ATTENTION: vous aurez autant de dossiers à remplir que d'académie dans lesquelles vous pouvez éventuellement être nommé!

Une fois tout cela passé,vous serez inscrit dans le fichier des suppléants pour la rentrée suivante.
Pourtant, ce n'est pas parce que vous êtes inscrits dans le fichier que vous aurez obligatoirement du travail !
Car le diocèse ne place pas les candidats qu'il a recruté. Il met simplement à disposition des chefs d'établissement une liste de suppléants triés sur le volet !
C'est donc au chef d'établissement de faire son choix dans la liste, souvent assez fournie ( sauf en matières scientifiques)

En clair, le diocèse propose et le chef d'établissement dispose!!!!


Publié dans le recrutement

Commenter cet article

Chris 31/10/2009 10:10


Merci pour la réponse, c'est sympa.

J'ai essayé de trouver des infos précises mais tout ce que je lis est très flou. Je vais demander un autre entretien mais c'est pas clair car ils me disent, dans leur lettre de refus, qu'après le
second entretien il ne peut plus y en avoir de troisième. Or, je prépare le CAFEP... est-ce que ça veut dire que mon CAFEP, si je l'ai, me servira à rien ?

Je suis aussi sidéré que cet entretien ne porte pas du tout sur mes compétences. Il s'agit quand même d'exercer un métier...

J'avoue que tout cela me semble d'un autre temps, inefficace, impossible à maîtriser car soumis à beaucoup de subjectivité, un peu jugé sur le faciès et mes convictions religieuses, etc. Bref, je
suis en train de me demander si je vais poursuivre dans cette branche.


Coeur de Macaron 08/11/2009 10:42


Oui je comprends ton inquiètude...
En tout cas, il est certain que sans préaccord, ton CAFEP ne te servira à rien...


Chris 22/10/2009 14:22


Bonjour,
Je viens d'échouer à l'entretien de préaccord collégial et j'avoue ne pas comprendre les raisons invoquées. J'ai fait une demande de réexamen et voudrais me préparer mais ce que je trouve comme
infos est assez flou :
• Un engagement du candidat à participer aux actions de formation proposées par
l’Enseignement Catholique,
• Les aptitudes du candidat à enseigner dans un établissement catholique
d’enseignement,
• L’adéquation entre le projet personnel du candidat et le projet de l’Enseignement
Catholique.

Où trouver des infos précises sur ce qu'est le projet de l'enseignement catholique ? Qu'est ce que les aptitudes à enseigner dans l'enseignement catholique ? Je connais les aptitudes à enseigner
mais en quoi l'enseignement catholique demande-t-il des aptitudes spéciales ?

Merci !


Coeur de Macaron 23/10/2009 14:00


bonjour,
les raisons d'un refus de pré-accord peuvent être multiples et pas toujours personnelles. Si il y a peu de postes dans votre discipline et ebaucoup de demandes, il est évident que certaines seerint
refusées.
Mais si vous souhaitez repasser un entretien (et vous avez raison, on sait jamais !), voila ce que je peux vous dire sur chaque point, et d'autres internautes viendront peut etre les compléter:
 - l'engagement aux formations proposées par l'enseignement catholique: montrer que l'on connait l'organisme de formation (FORMIRIS) et les différentes possibilités qu'il offre aux suppléants.
Dire que l'on s'y intéresse en tant que suppléant et en tant que futur candidat aux concours.
 - les aptitudes du candidat à enseigner dans l'enseignement catholique: je ne savais pas qu'il y avait des aptitudes particulières... a part celle de se montrer respectueux des
croyances. Autrement, je ne vois pas.
 - adéquation entre projet personnel et pojet enseignement catholique: les projets de l'enseignement catholique se trouvent sur les sites officiels des diocèses de chaque région. ces sites
sont des mines d'or il faut les parcourir. Montrer qu'on connait les projets et qu'on est désireux d'y participer.
ZEnfin, ce qui est le plus important pour eux, c'est de pouvoir justifier d'une manière ou d'une autre son choix du catholique par opposition avec le privé. Et surtout de bien montrer qu'on est
prêt a passer les concours e s'y applicant vraiment.
Voila, désolée de ne pas pouvoir en dire plus !


sandrine 26/06/2009 13:20

bonjour !
non, dans le public, tu es à mi-tps...tu as un salaire correspondant.
en outre, la fonction est t. dévalorisée : remplacement par les titul. de leurs coll. au pied levé, par ex. ensuite, multiplication des affectations doubles ( sur 2, parfois meme sur plus de 2 bahuts ).
pour les nouveaux arrivants : polyvalence demandée, pour les titul. aussi ! du grand n'importe quoi...
non, je ne crois pas en l'élève idéal : après 10 and de public ds les coll. les + diff. de ma région, je suis réaliste. mon autorité naturelle m'aura b. aidée... jusqu'à ce que je dise Basta ! j'ai envie d'aller voir ailleurs si j'y suis bien. b. sur que je pensais à ce type d'élèments de réponse que tu m'as donné, parce que c manifeste.
mais, en fait, je m'attendais à ce que tu évoques autre chose, comme quoi...mon idée sur le privé colle b. à la réalité.
merci de ton avis sur la question,
b. vacances !
Sandrine

Linsey 24/06/2009 21:54

Bonsoir,
inconvénients du privé: tu travailles 11h, tu es payée 11h alors que dans le public tu es payée temps plein! Plus de risque d'être affecté sur deux établissements, retraite moins avantageuse et surement d'autres!
Mais ne te fais pas trop d'illusions sur les bons petits élèves du privé, tu risques d'être déçue!
Dis-toi que certains élèves sont exclus du public et où atterrissent-ils?...Voilà! Quelques élèves trop "couvés" parfois selon les établissements. Les profs en font parfois TROP ! Mais je pense que ça reste quand même mieux que le public ! Je n'ai jamais enseigné dans le public mais j'y ai fait toute ma scolarité !
Puis dans un établissement privé d'enseignement catholique, tu adhères à un projet d'établissement, je pense qu'il y a des valeurs que tu ne trouves pas dans le public.

sandrine 24/06/2009 15:09

linsey, re-bonjour,
oui, c clair qu'il n'y aphoto entre les 2 : public et privé.
la casse d'un coté à tous les niveaux, y compris au sens littéral, j'entends ! de l'autre, c payant, mais on se retr. avec de vrais élèves en face de soi, ayant le désir d'apprendre - cela doit etre formidaaaaaaable. il y a belle lurette que je n'ai pas vu de tels spéciments ! mdr les parents payant, ils se sentent plus concernés par l'avenir de leur rejeton.
qu'entends-tu pas les inconvénients du "privé" exactly ?
merci, b. fin de journée à toi, à tous,
Sandrine, 10 ans ds le public.